L'univers du média télé
 
William Irigoyen

William vous revenez des 2ème Assises du Journalisme qui ce sont déroulées du 21 au 23 mai 2008 à Lille. Que représente ce rendez-vous pour vous ? Et après y avoir assisté qu'en retirez-vous ?

Je venais pour la première fois aux Assises du journalisme à Lille ... C'était l'occasion pour moi de réfléchir collectivement à l'avenir d'une profession menacée ... menacée la presse écrite aux mains de groupes financiers de plus en plus interventionnistes en matière éditoriale ... menacée une agence comme l'AFP par les déclarations de la garde élyséenne qui souhaiterait imposer aux journalistes de relayer ses communiqués ... menacée la télévision de service public à qui l'on supprime la publicité en refusant d'augmenter la redevance ... et on pourrait trouver d'autres exemples ...
Après avoir participé à un débat sur l'information à la télévision de service public, je dois dire ma déception ... j'ai eu l'impression qu'aucun débat n'avait vraiment lieu ... je veux dire aucun débat sur ce que doit être cette information ... doit-elle être à la traîne de celle de TF1 ? Doit-on faire du suivisme en matière de faits divers ? Quelle place pour l'actualité étrangère ? Comment expliquer l'Europe ? Quel ton ? etc, etc ... J'ai eu l'impression d'assister à une séance d'autosatisfaction ... dommage que tout cela n'ait pas été abordé ... je regrette enfin qu'en guise de public il y ait eu beaucoup de journalistes ... il me semblait que des Assises étaient davantage un rendez-vous avec des citoyens ...

Philippe Verdier


Philppe Verdier présente la météo sur BFM TV. Faisons sa connaissance et découvrons les rouages de la préparation des bulletins météo...

Philippe VerdierPhilippe Verdier, mis à part le fait que vous êtes le Monsieur Météo de BFM TV, on vous connaît peu... Pouvez-vous vous présenter, notamment au travers de votre formation et de votre parcours ?

Journaliste spécialisé en météo et développement durable. Cela s'est fait étape par étape avec un passage formateur à La Chaîne Météo où j'ai pu faire mes armes sur le direct et un grand nombre de situations météo. Quand on s'intéresse à la météo, les questions de changement climatique, développement durable se situent dans la perspective. J'ai aussi longtemps présenté la météo de TV5, RFI, Europe1 puis sur RMC et BFM.

Caroline Ithurbide

A l'annonce de l'arrêt de 88 minutes sur Direct8, Caroline Ithurbide fait la synthèse ...

CarolineQuel a été votre parcours professionnel avant d'en arriver là ?

Après cinq ans d'étude, dont une partie dans une université anglaise, j'ai travaillé presque trois ans dans la presse magazine haut de gamme. J'étais journaliste pour le magazine Citizen K, mais j'ai aussi travaillé pour des magazines du groupe Condénast (Vogue, Vogue Hommes, Sport&Style ...)

Comment avez-vous débuté à la télévision ?

L'envie de travailler à la télévision ne m'a jamais quittée. Quand j'ai appris que Direct8 allait être créée, j'ai simplement envoyé mon CV ... la chance était avec moi ;-) J'ai passé un entretien avec le grand patron, Vincent Bolloré, et j'ai presque immédiatement été embauchée. J'ai ouvert l'antenne aux côtés de Boris Ehrgott le 1er avril 2005 avec Direct Matin, la matinale info de Direct8. Un excellent souvenir ! Premier invité : Jean-Jacques Annaud, qui est devenu depuis un grand ami.