L'univers du média télé
 
 
JO 2012 - Louise Ekland : “C’est l’expérience de ma vie !”
Damien D. - 15/08/2012
Comme les athlètes revenus des JO de Londres, Louise Ekland a traversé le channel. La pétillante anglaise qui a couvert, en bus, les Jeux pour France 2, revient pour nous sur ses aventures olympiques.

Louise Ekland © GHOSAROSSIAN Delphine / FTV SPORTS Louise ces JO 2012 ont été une réussite. Que pouvez-vous nous dire de l'organisation et de l'ambiance sur place ?

Je savais que les britanniques ont de grandes compétences en terme d'organisation. Mais là chapeau bas ! La cérémonie d'ouverture était splendide ! Dany Boyle était la bonne personne pour réaliser un tel spectacle. Je me suis régalé. J'ai regardé avec beaucoup d'intérêt car à chaque fois il arrivait à nous surprendre avec Mr Bean, la Reine. Je pense qu'on doit se poiler avec la Reine quand on la connait (rires). A Londres, tout le monde était bien brieffé. Des gens accueillaient les visiteurs avec le sourire et les guidaient dans les gares. L'ambiance était topissime ! La sécurité, efficace, mais très discrète, a également permis que tout se passe aussi bien. Les policiers n'étaient pas là visibles à chaque coin de rue, ce qui aurait été angoissant. Tout avait été fait pour que les gens puissent venir voir les Jeux. Par contre certains quartiers étaient désertés parce que les médias avaient fait tellement de bruit pour dire aux gens de ne pas rester à Londres s'ils n'avaient pas de billets... Pour l'ambiance, et les fiestas, il y avait les "maisons". Chaque pays avait sa maison. Ils pouvaient mettre en avant leur culture. Par exemple la maison de l'Autriche avait fait un décor de jardin alpin.
C'était ma première expérience des JO et elle a été très très bonne !

Que retenez-vous des épreuves sportives ? Quel bilan en tirez-vous ?

Les britanniques ont cartonné au niveau des médailles ! En nombre, ils en ont remporté autant que lors des JO de Pékin et d'Athènes réunis ! C'est super bien pour le pays. Cela va donner un coup de "boost" aux britanniques qui sont capables de rebondir grâce à cet événement. La France s'est super bien défendue aussi. J'ai vécu des moments incroyables avec le saut à la perche de Renaud Lavillenie, Il y a eu des rebondissements, il a pris des risques. Usain Bolt a fait le show. Il exprime bien le spectacle du sport. Et bien sur les handballers ! Il y a eu des records du monde qui sont tombés. En plus, les épreuves étaient très bien filmées comme le plongeon. Et on avait des consultants tous très compétents. Comme dirait Louise Ekland : "Gé-nial !" (rires)

 "Tout cela a été possible parce que l'équipe du bus était formidable !"

Vous avez aussi vécu une belle aventure dans votre bus ?

Je me suis régalée ! J'ai pu faire plein de choses, découvrir des cultures différentes comme le yodle avec des autrichiens. On a revisité des plats britanniques avec des chefs français. Et puis que de belles rencontres ! Jimmy Cliff, Katie Melua, We were evergreen, Stella McCartney, une femme pleine d'humour -on a pu discuter ensemble avec l'accent de Liverpool, ville dont nous sommes originaires toutes les deux-. J'ai aussi rencontré Oscar Pistorius, l'athlète sud-africain handicapé qui a pu, après des années de bataille, courir avec les valides. C'est un homme incroyable, d'un courage et d'une gentillesse. Et j'ai été émue par Alexis Vastine, lui aussi un homme très gentil, ça m'a fait de la peine ce qui lui est arrivé. (ndlr : arbitrage douteux en boxe comme quatre ans auparavant à Pékin). Nous avons accueillis beaucoup de monde dans notre bus, même des enfants du sporting-club de la ville de Levallois en région parisienne. Et j'ai pu voir et toucher des médailles !

 

London Eye © Lolly ThebusJe suis un peu triste d'avoir laissé mon bus, c'était devenu un vrai personnage avec sa page facebook "Lolly Thebus" ! Durant cette expérience, je me suis sentie pour la première fois de ma vie comme un sportif de haut niveau. Je me suis imposée une discipline de vie pour tenir le rythme. Lever tous les matins à 4h45, douche, petit déj... tout était chronométré. J'enchaînais avec la lecture des journaux pour ma revue de presse, puis maquillage, coiffure et taxi pour rejoindre le bus. Puis check avec Paris. Déjeuner l'après-midi et ensuite je préparais la journée du lendemain. A 20h je dînais à l'hôtel -je connais la carte sur le bout des doigts (rires)-. A 22h j'étais au lit.

Animer une émission, dans un bus, chez moi en Grande-Bretagne... C'est le plus beau cadeau que l'on pouvait me faire. C'est l'expérience de ma vie ! Je me suis sentie tellement à l'aise. Tout a bien fonctionné. Tout cela a été possible parce que l'équipe du bus était formidable ! C'était une équipe soudée, efficace. Une équipe de choc qui a relevé de gros défis techniques : il y avait des gars sur le toit des immeubles pour relayer le faisceau satellite du bus, et on a pu faire un direct avec Clovis Cornillac depuis le London Eye (ndlr : grande roue de Londres).

Rendez-vous à Rio en 2016 ?

Je serais triste si je n'y vais pas (rires) ! Je pourrais découvrir et faire découvrir plein de choses des écoles de samba aux plats brésiliens. D'ailleurs, moi-même anglaise; j'ai appris beaucoup sur Londres durant ces JO. Mais il faudrait cependant que j'apprenne le portugais !

 

Thanks a lot Louise et rendez-vous dans quatre ans pour parler Jeux Olympiques !

 

crédits photos : © GHOSAROSSIAN Delphine / FTV SPORTS © Lolly Thebus


Voir aussi : 

 

 

©TéléSphère