L'univers du média télé
 
 
Philippe Verdier : "les rédactions doivent s'entourer de spécialistes comme à BFMTV."
Damien D. - 20/10/2009

A quelques semaines du sommet de Copenhague sur le climat, se tient actuellement jusqu'au 25 octobre, le Forum International de la Météo à Paris.
Pour en parler nous retrouvons Philippe Verdier, journaliste-météo de BFM TV...pour ainsi dire coutumier de cet événement.

Philippe VerdierL'an passé à Bruxelles, la thématique portait sur "les dérèglements climatiques et leurs impacts environnementaux" , cette année "la ville face aux changements climatiques". Quels sont les enjeux de cette édition ? Interpeller les citadins en particulier ?

Les villes englobent la moitié de la population mondiale, demain les deux tiers. Sur ces territoires, le défi climatique et énergétique aura un impact fort. Si les transports et l'habitat ne peuvent radicalement changer, notre comportement peut aller plus vite et à moindre coût.

Quel est votre programme pour cette édition ?

J'anime une table ronde avec des énergéticiens, représentants du Ministère du Développement Durable et de Météo France. On y apprendra qu'en transformant les toits de Paris en jardins ou surface blanche, nous pouvons abaisser la température de 3° pendant une canicule.
Le Forum Internationale de la Météo ressemble aujourd'hui plus à un Grenelle qu'à un rendez-vous "people". On n'y vient pas pour parader mais aborder les enjeux de demain.

Après ce forum, on s'attend à vous voir du côté de Copenhague en décembre pour le sommet international. Couvrirez-vous l'événement pour BFM TV, comme cela avait été le cas lors du sommet de Bali ?

Bien sur, Copenhague sera un passage obligé pour moi comme Bali le fut en 2007.
La récente enquête Médiamétrie prouve que le public compte sur les spécialistes météo pour parler du climat dans leur bulletin ou en dehors !

Entre vos bulletins-météos sur BFM TV, les Tchats Green Business de La Tribune et votre site Internet, on peut dire que vous voyez l'avenir en vert. Cependant estimez-vous que la prise de conscience ou la volonté politique en matière d'environnement est à la hauteur des attentes de la société ?

Pas encore mais la société ressent déjà le début d'un séisme majeur. Je viens de terminer un rapport que j'ai réalisé à l'Universitaire de Paris-Dauphine sur la manière dont les médias traitent ces questions. Il y a un fossé encore fort entre les clartés scientifiques, les actions politiques, la prise de conscience de l'homme de la rue. Face au web qui étourdit parfois par sa densité d'information, la télévision comme la presse écrite peuvent apaiser en jouant un rôle d'éclaireur. Pour cela, les rédactions doivent s'entourer de spécialistes comme à BFMTV.

Récemment une excellente enquête diffusée sur Arte montrait l'exportation des déchets nucléaires français vers la Sibérie. Entre le discours officiel et les actes, les industriels, ainsi que l'état ne jouent-ils pas un double jeu ou ne tiennent-il pas un double discours ? Pour quelles conséquences sur le public : difficile d'aller dire aux gens de mettre les piles usagées dans le bac prévu à cet effet, non ?

Oui Arte est de loin, le média audiovisuel le plus pointu sur l'environnement (je ne loupe pas un numéro de Global Mag ... excellent !). Sur cette question comme sur d'autres, les rédactions ont besoin de s'entourer d'experts pour identifier les problématiques et savoir les aborder simplement même si sur le fond, la question ne l'est pas.

Avez-vous eu connaissance des propos de Francis Lalanne dans TVMag à l'encontre des "écolos" ? Quel est votre regard sur son point de vue ?

A l'encontre des "écolos" ? Je ne le crois pas. Ceux que l'on appellent les écolos constituent aujourd'hui des familles très différentes. Francis Lalanne sort ses griffes sur quelques uns me semble-t-il. Il n'est pas mon référent sur ces questions mais je respecte son point de vue. La liberté d'expression reste fondamentale dans une démocratie.

Pour finir, sur BFM TV, si ce début de saison de Première Edition , avec une équipe renouvelée ou presque, était un bulletin météo, à quoi cela ressemblerait-il ?

Damien, tu veux que je te dise quoi ? Que Graziella Rodrigues est un rayon de soleil, que Christophe Delay fait souffler l'info en rafale (dévastatrice pour la concurrence), qu'Audrey est en alerte rouge (sur les stars du show bizz), que Benjamin Dubois fait monter la pression des champions. Définitivement, il vaut mieux que je parle de la "vraie" météo.

 

Retrouvez Philippe Verdier sur BFM TV en matinée, et sur La Tribune.

 

 

Merci Philippe !

Par Damien D.

©TéléSphère