L'univers du média télé
 
 
Philippe Verdier : "Nous allons valoriser notre créativité éditoriale."
Damien D. - 16/08/2012

Début septembre, la météo de France 2 change de décor. Philippe Verdier, qui va prendre la direction du service météo de la chaine publique, nous présente ces nouveaux aménagements.

 

Décor météo France 2 © France2
 

 

Philippe, d'abord qu'est-ce qui a motivé ce changement de décor ?

L'inspiration vient des journaux de France 2. Au printemps dernier, le déclic s'est produit devant le 13 heures, Elise Lucet y recevait son invité. Dans la verrière, le ciel y était sublime. Quelques minutes plus tard arrivait la météo avec son ancien décor, une vue de l'Espace. Il était temps de revenir sur terre et d'ouvrir les fenêtres. Nous avons donc crée virtuellement un prolongement du studio "Gilles Jacquier" où se déroulent les 13H et 20H de France 2.

Quelles vont être les nouveautés apportées ?

Le paysage évoluera avec les variations de la météo sur la France, mais aussi des saisons, du moment de la journée. Notre design est autant informatif qu'esthétique.
Le service météo de France 2 est composé de spécialistes appréciés et réputés. Chacun d'entre nous, peut par son expérience, donner du sens et partager du vécu autour des cartes de Météo-France. Nous allons valoriser notre créativité éditoriale.

Ce décor va reprendre l'univers graphique des JT de France 2. Est-ce pour renforcer le fait que la météo est une véritable information ?

Au delà du décor, le code visuel de la météo est une déclinaison des journaux de France 2. Que nous intervenions dans le 20H avec David Pujadas ou dans le bulletin météo, l'écriture journalistique est la même, la mise en image s'y accordera.

"La compétence est triple, journalistique, scientifique, artistique." 

Depuis quelques années maintenant, le bulletin météo n'indique plus seulement si le temps va être à la pluie ou au beau fixe. Phénomènes climatiques détaillés, catastrophes naturelles expliquées... Le journaliste météo deviendrait-il un vrai scientifique ?

Le présentateur incarne la météo par sa personnalité et ses connaissances. Notre métier évolue essentiellement sur deux critères. D'une part, nous entendons la météo au sens large. Notre champ d'investigation s'étend à la géographie physique. D'autre part, la production graphique est indissociable de notre travail de rédaction. Fabriquer un bulletin de 3 minutes nous mobilise trois heures. La compétence est donc triple, journalistique, scientifique, artistique. Les journées sont riches et rythmées. Nous attendons l'équipe de Télésphère à la rentrée pour le constater de visu.

Dans le cadre de vos nouvelles fonctions de chef de service météo de France 2, quels vont être vos objectifs, vos attentes ?

Le service météo accompagne avec vigueur la rédaction de France 2 dans son incroyable reconquête du public. Cette dynamique, impulsée par Thierry Thuillier, directeur de l'Information, est une opportunité pour le bulletin d'affirmer son identité dans la continuité. Heureusement, nous pensons dans chaque détail à nos millions de téléspectateurs. L'important est finalement que nous puissions répondre à la question cruciale "Y aura-t-il du soleil demain ?"

 

Merci beaucoup Philippe !

crédits photo : © France2


En savoir plus :

 

©TéléSphère