affche bubble foot

Kady Adoum-Douass : « Une façon de s’amuser tout en sensibilisant jeunes et moins jeunes sur notre combat »

affche bubble foot

Après avoir battu un premier record du monde en 2017 - celui du plus long match de foot indoor- Kady Adoum-Douass, journaliste sur ARTE, et fondatrice de l'association « Sphères » remet le couvert, toujours au profit du combat contre les cancers pédiatriques ! Le mercredi 13 juin, l'association s’attaque au record du monde du plus grand nombre de participants à un match de Bubble foot. Un événement sportif ouvert à tous et pour la bonne cause. Rendez-vous au stade Emile Anthoine à partir de 13h.

D'abord, qu'est ce que le Bubble foot ?

Le Bubble foot c’est comme du football à une exception près : les joueurs sont dans des bulles et selon la formule choisie le nombre de joueurs peut varier. C’est un sport relativement récent en France, il est un peu plus développé aux Pays-Bas.

D'où est venue cette nouvelle idée de tentative de record, et sur ce sport ?

C’est le secrétaire de l’association, Julien Hazera qui a eu l’idée il y a quelques mois. Depuis plus de quinze ans que je le connais, il a toujours eu une imagination folle et beaucoup de projets en tête. Au début on ne l’a pas pris vraiment au sérieux, comme l’an dernier d’ailleurs pour le record du plus long match de foot indoor et puis l’idée a fait son chemin. Le plus dur a été de concrétiser tout cela ce qui n’a pas été évident. Heureusement que nous avons pu compter sur le soutien sans faille de Pierre Rabadan, conseiller sport à la Mairie de Paris, qui a été particulièrement touché par la cause que nous défendons et qui a tout fait pour nous aider à réaliser cet événement. Sans lui, et je pèse mes mots, nous n’aurions jamais pu organiser tout ça.

Et côté pratique, comment va se dérouler votre événement et quel va être le programme ?

Ça se passe le 13 juin au stade Émile Anthoine, à deux pas de la Tour Eiffel. A partir de 13 heures, le coup d’envoi sera donné à 14h. Le match se déroule sur deux fois quinze minutes avec une courte mi-temps. L’événement est ouvert à tous les participants à partir de 8 ans. Nous voulions qu’adultes et enfants puissent participer tous ensemble pour la bonne cause. C’était aussi une façon de s’amuser tout en sensibilisant jeunes et moins jeunes sur notre combat en misant sur une action positive.

D’ailleurs à partir de 16h une réunion d’information aura lieu afin d’exposer les travaux de l’équipe du Dr Christophe Grosset de l’INSERM de Bordeaux qui fait le déplacement spécialement pour l’occasion. ll était nécessaire d’organiser ce rendez-vous afin que les participants puissent prendre conscience de la réalité des cancers pédiatriques et surtout de l’investissement des chercheurs qui bataillent au quotidien pour trouver des traitements personnalisés pour guérir les enfants.

Où en est votre association Sphères dans son combat contre les cancers pédiatriques ?

En février dernier, avec Vanessa Didriche avec laquelle j’ai fondé Sphères, nous avons pu remettre un chèque de 15.000 euros à l’équipe de Christophe Grosset, grâce à tous les donateurs et la Fondation de France qui nous a fait un don de plusieurs milliers d’euros via la Fondation Obélique. Grâce à cette somme ils ont pu continuer leurs travaux et entamer des recherches sur le cancer du rein chez l’enfant. Nous espérons évidemment pouvoir remettre au minimum la même somme l’an prochain afin de contribuer davantage aux avancées en oncologie pédiatrique. C’est ce qui nous a décidées Vanessa et moi, il y a bientôt 4 ans à créer l’association. Nous souhaitions soulager les chercheurs qui passent beaucoup trop de temps à chercher des subventions pour financer leurs travaux. Chaque année avec Vanessa nous nous rendons à l’INSERM et chaque fois nous sommes plus motivées pour les aider à travailler.

Rendez-vous le mercredi 13 juin dès 13h au Stade Émile Anthoine - Paris 7è.

 

par Damien D.